Christophe MOREAU consultant chez EUROSPORT et ancien champion cycliste

Christophe MOREAU consultant chez EUROSPORT et ancien champion cycliste

Christophe MOREAU consultant chez EUROSPORT et ancien champion cycliste

1- Qu’est-ce qui vous a prédestiné à une carrière de sportif de haut niveau ?
A la base, peu de choses. Mon entourage familial n’était pas trop lié avec le sport, mis à part mon père, footballeur amateur. L’orientation vers le cyclisme de compétition s’est fait vers l’âge de 16 ans, avec l’influence de mes camarades de classe qui pratiquaient le vélo de route. Et c’est ainsi que par le plus grand des hasards, je signais ma première licence. Depuis ce jour, ma passion n’a cessé de grandir au fil des kilomètres.

Très certainement, ma vocation était trouvée sans jamais avoir été conscient ou m’être rendu compte avant des aptitudes physiques et mentales que la nature m’avait données.

2- Qu’est-ce qui permet au sein de sa discipline, d’accéder au rang de champion ?
La rigueur, le travail, l’abnégation, le dépassement de soi, et bien sûr un mental hors du commun vous permettent au premier chef d’accéder au Graal. La collaboration d’un entraineur ensuite participe à cette progression.

3- Qu’est-ce qui vous a permis d’accéder à la complétude du statut de coureur cycliste ?
La nature a bien fait les choses. Mes qualités intrinsèques, physiques et mentales, m’ont permis d’évoluer très vite et d’être performant dans presque tous les domaines. Le travail a ensuite valorisé, façonné ces qualités de bases, inhérentes à la pratique d’un sport d’endurance tel que le cyclisme de haut niveau.

4- À titre anecdotique, quel est votre plus beau souvenir en tant que coureur cycliste professionnel ?
J’en aurais deux, le maillot jaune à Dunkerque en remportant le prologue du Tour de France 2001 devant les meilleurs, et un certain Lance Armstrong ; le maillot jaune m’étant ce jour-là, remis par ma future femme Emilie. L’autre serait le titre de Champion de France sur route acquis en 2007 avec pour image sur le podium, ma fille Margaux née deux mois plus tôt.

5- Si vous aviez un conseil à donner à un jeune coureur cycliste ou à un collaborateur d’entreprise pour accéder à la performance, vous lui diriez quoi…
Qu’avec un « gros moteur », un mental à toute épreuve, du travail et encore du travail, et un peu de réussite, tout est possible !!! Il faut aussi croire en ses rêves. Que cette passion qui vous habite, soit plus forte que tout, car jamais vous n’avez la garantie de réussir. Il faut aussi se préparer à affronter et à se relever de plus de moments difficiles et douloureux, que de moments de gloire. Mais c’est grâce à cela que la réussite sera au rendez-vous un jour et que vous serez récompensé.

Le vélo est si beau, si difficile et cruel à la fois, qu’il force le respect de tous en dehors de toutes les mauvaises considérations actuelles. Vive le vélo !!!

 

 


Répondre