Vous pensez qu’aujourd’hui c’est plus difficile de manager… alors devenez un Servant Leader

Vous pensez qu’aujourd’hui c’est plus difficile de manager… alors devenez un Servant Leader

Vous pensez qu’aujourd’hui c’est plus difficile de manager… alors devenez un Servant Leader

Récemment, une offre d’emploi relative à une Responsabilité de management laissait apparaître dans les critères d’exigence requis par le poste, que le postulant devait démontrer des caractéristiques avérées de Servant Leadership ?

Qu’est-ce donc qu’un Servant Leader ou un “Leader serviteur” ?

Historiquement, la relation “Maître/Serviteur” fut utilisée pour travailler des projets tels que ceux qui participèrent à la construction des sept merveilles du monde.

Au début du XXème siècle, le principe de Servant Leader apparut concernant les équipes projets dédiées notamment à des activités d’organisation.

Robert K. GREENLEAF eut l’idée en 1970, qu’un manager pourrait être le serviteur de ceux qu’il dirige. Larry SPEARS élargit cette notion à la fin des années 1990, en décrivant un Servant Leader ou un Manager Support comme étant celui qui s’efforce de répondre aux besoins des personnes placées sous son autorité, qui aide les gens à être meilleurs, qui les entraîne, les accompagne dans leur croissance personnelle, qui écoute abondamment et qui soude les composantes de son équipe. En somme, celui qui se tient au service de ceux qui lui sont hiérarchiquement rattachés.

Robert K. GREENLEAF, fondateur du Servant Leadership, décrit le bon fonctionnement de sa méthode si au fil de son application, les collaborateurs deviennent plus autonomes, plus responsables, plus engagés, s’ils se sentent bien, s’entraident et savent se tenir au service des autres.

Dans la pratique, le Servant Leader est celui qui va chercher à impliquer les autres dans la prise de décision, qui agit au service du développement professionnel et personnel de ses collaborateurs, qui est soucieux de la qualité de vie au travail et du bon fonctionnement de l’organisation, qui exprime des comportements éthiques et bienveillants au service d’une efficacité durable.

En prise à une conjoncture délicate, des contextes de plus en plus complexes, des évolutions fulgurantes et rémanentes, une société humaine semble-t-il subtile à décrypter – certains diraient à l’instar de la Génération Y – ce modèle de management n’est-il pas le nouveau paradigme de leadership pour notre XXIème siècle ?

Le Servant Leadership fait l’apologie du décloisonnement, prône l’ouverture, met à mal le statut au profit de la valeur ajoutée, et promeut un management horizontal plutôt que vertical. Le Servant Leader est forcément un adepte de la pyramide inversée et prône un modèle de management au service de l’organisation, du corps social, des clients.

Certains contradicteurs se sont emparés de ce concept pour décrire le Servant Leader comme celui qui vous accueille sur le parking le matin, ouvre la porte de votre voiture, vous accompagne jusqu’à votre bureau, vous sert un café à 10h, passe vous voir régulièrement pour vous demander si vous avez besoin de quoi que ce soit, et si vous avez besoin d’aide sur un dossier, il peut même réaliser le plus gros du travail.

Ce n’est pas cela le Servant Leadership !

Le Servant Leadership est effectivement un mélange d’autorité et d’ouverture, mais il ne faut pas perdre de vue l’ensemble des qualités qu’il développe et met en œuvre.

Ainsi, le Servant Leader est celui qui :

  1. Apprécie la diversité des opinions
    Un Servant Leader apprécie les contributions de chacun et cherche régulièrement des opinions.  Si vous deviez être le perroquet soutenant l’avis du Responsable, vous vous êtes trompé de registre auprès d’un Servant Leader.
  2. Fait preuve de consistance
    La consistance, c’est l’apprentissage du mode d’intégrité. C’est l’apprentissage d’un savoir dire “oui”, c’est l’apprentissage à formuler une parole entière, vraie, pleine et précise. En tenant parole, le Servant Leader est cohérent avec lui-même ; il créé chez l’autre la confiance.
    Et la confiance, c’est l’un des premiers vecteurs de l’adhésion dans la relation de travail.
  3. Entretient la confiance
    Les collaborateurs ne se rencontrent pas au distributeur d’eau ou à la machine à café pour bavarder. Ils satisfont au rituel utile et créateur d’ambiance de la communication informelle qui renforce les liens collaboratifs.
  4. Révèle d’autres responsables, meneurs
    La dimension de modélisation / réplication est importante pour le Servant Leader. Cela signifie enseigner aux autres à diriger, prendre des responsabilités, en offrant des possibilités de croissance et en invitant à le démontrer par l’exemple. Cela signifie que le Servant Leader ne se tient pas toujours au premier plan, et de manière délibérée. Mais au lieu d’abandonner le pouvoir, il invite les autres à en prendre…
  5. Aide les personnes en difficulté en prenant en compte la globalité connue de leur vie
    Il est important d’offrir des possibilités de développement personnel, au-delà du travail. La ressource personnelle d’un collaborateur peut s’avérer essentielle dans le cadre professionnel, à condition d’être identifiée et prise en compte.
  6. Encourage
    La caractéristique d’un Servant Leader est l’encouragement et le renforcement positif. Un Servant Leader dira plutôt: “Faisons-le” et non : “Faites-le”.
  7. Persuade au lieu d’ordonner
    Un Servant Leader est l’opposé d’un dictateur. Il base son style intégralement sur la persuasion, pas sur le commandement. Il entretient et développe son autorité naturelle et d’influence.
  8. Pense aux autres, moins à lui
    Il y a une dimension désintéressée chez le Servant Leader. Quelqu’un qui pense seulement à “Quels sont mes avantages ?” est disqualifié.
  9. Raisonne à long terme
    Un Servant Leader pense à la prochaine génération, le prochain responsable, la prochaine occasion, … Cela veut dire qu’il entretient en permanence le compromis entre ce qui est important aujourd’hui et ce qui sera déterminant demain. Il fait des choix au profit de l’avenir. C’est un adepte du développement durable.
  10. Agit avec humilité
    Le Servant Leader ne porte pas de titre comme un moyen de montrer de quoi il est en charge. Il ne pense pas qu’il est meilleur que les autres. Il agit de façon à prendre soin des autres et à les mettre dans les meilleures conditions d’exercice professionnel. Il peut parfois “mettre la main à la pâte” ; pas pour dévaloriser sa fonction ou appauvrir son périmètre. Mais parce que c’est utile à l’organisation, aux autres.

Répondre